La tour du château

 

LE CHATEAU DE MERVILLE
Une tourelle renfermant un escalier style fin du 15ème siècle faisant partie d’un manoir qui a dû être entouré de fossés, quelques pans de mur, c’est ce qui reste du château de Merville. Ce château était au 14ème siècle une place forte : il fut visité en 1371 par les commissaires de Charles V pour en organiser la défense. En janvier 1434, Henri VI d’Angleterre fait don à André OGARD chevalier, conseiller et chambellan du Duc de Redford du fief de Jean de VAUX, chevalier Seigneur de Merville et de Guyot de VAUX son fils. Cette confiscation était faite sans doute pour punir les de VAUX, sires de Merville, d’avoir pris part, cette même année1434 à une révolte.
 
Le château de Merville fut sans doute détruit en 1467. Arcisse de CAUMONT dans son ouvrage “statistique monumentale du Calvados donne des détails suivants : Par suite d’un accord entre le Comte d’Alençon et le Duc de Bretagne (François de Bretagne allié au Comte Charles le Charolais futur Duc de Bourgogne appelé aussi Charles le Téméraire, celui-ci fit en 1467 une excursion (ou incursion) en Normandie et s’empare des villes d’Alençon, de Caen, de Bayeux, et de toute la Basse Normandie. Dès que Louis XI en fut informé, il envoya le Maréchal LOHEAC pour s’opposer au progrès des Bretons. Il fit assembler des troupes de toutes parts et se mit lui même en marche pour aller au secours de la Normandie. La rivalité entre Louis XI et le Duc de Bourgogne était ancienne. Philippe de COMMYNES rapporte dans ses mémoires qu’après la guerre du bien public, qui se termine en 1465, “se passèrent quelques années durant lesquelles le Duc de Bourgogne avait guerre chaque année avec les LIEGIOIS. Quand le roi Louis XI le croyait empêché (gêné, occupé) il essayait de faire quelques nouveautés contre les bretons”.
 
La Duchesse et le Comte du Perche, son fils, jugèrent alors qu’ils allaient être accablés s’ils ne se hâtaient pas de se soumettre, et ils engagèrent les bourgeois d’Alençon à chasser les Bretons de la ville. Ils obéirent à ces suggestions et le roi entra, sans conférir à Alençon. Les bretons dit l’histoire de Bretagne, se vengèrent de cet échec par la prise “d’un château appelé MERVILLE” entre Caen et Saint Sauveur (de dives), ils tuèrent tout ce qui se trouva dans le château, le pillèrent et mirent le feu après avoir pendu le Seigneur du lieu (Histoire ecclésiastique et civile de Bretagne continuée par DOM TAILLANDIER page 105 tome 2).
Il ne peut s’agir que du château de MERVILLE ; il n’y a pas d’autre commune de ce nom en Basse Normandie et d’ailleurs elle se trouve précisément sur le chemin de Caen à Dives.
 
* Memoires de philippe de COMMYNES (1445-1511)
Statistique monumentale du Calvados - A de CAUMONT
Mémoire de Michel BEZIERS édition G LE HARDY pour la société de l’histoire de Normandie (Tome III)
Texte de A VERDAGUER Maire-Adjoint Photos R. GARNIER ADEPMF
 
  • Image 1
  • Image 2
  • image 3
  • image 4
  • image 5
  • Image 6
  • Image 7
  • Image 8
  • Image 9
  • image 10
  • image 11